POL'COM

POL'Performance
et Bien-Etre

Dans la presse

Vie du Club
Rapport AG 201
8

TOUTES LES ACTIVITES

Equipements
sportifs

Toutes les infos ici

Union Sportive Fontenaysienne

LA VIE DU CLUB

"Où en est l’USF dans le contexte actuel ?"


ORIENTATIONS 2019

Mesdames et Messieurs. Nous avons tenu notre Assemblée Générale Ordinaire 2018 suivant l’ordre du jour de nos Statuts et Règlement Intérieur de notre association.

Où en est l’USF dans le contexte actuel ?

Le sport, composante à part entière de la vie éducative, culturelle, sociale, économique de notre nation, doit être accessible à tous, tout au long de la vie. Il doit être un vecteur de santé publique et porteur d’exemplarité C’est dans ce contexte que s’inscrit le plan de la ministre des Sports de transformation du statut de 1600 conseillers techniques sportifs (CTS) aujourd'hui placés auprès des fédérations sportives. L’objectif annoncé est de transférer ces postes aux fédérations qui percevront pendant 5 ans une compensation financière donc jusqu’en 2024…Et après les JO ?? Un leurre quand on connait l’évolution à la baisse des financements publics, et surtout un coup de couteau supplémentaire porté au service du sport.
D’autres attentes sont pourtant largement exprimées, une autre répartition des richesses en taxant davantage des droits TV toujours en augmentation pouvant ainsi par exemple renforcer les moyens mis à disposition du mouvement sportif au niveau local. Mais, décidément, l’héritage en faveur du sport pour toutes et tous tant promis des JO Paris 2024 ne fait pas le poids face à l’austérité budgétaire et au choix délibéré de privatisation du sport.

Les montants des subventions seront désormais accordés aux fédérations pour le haut niveau par une Agence Nationale du Sport pilotée en partie par les entreprises privées.
Quant aux fédérations, elles attribueront les aides aux clubs sportifs et prendront le relais d'un Conseil national pour le développement du sport (CNDS) condamné à disparaître. Ces mesures qui risquent de s'accompagner des baisses de subventions de l'Etat, serait un déni de l'engagement des bénévoles dans les associations sportives.
La gouvernance du sport français a changé, pour le meilleur ou le pire... Ce n’est pas une menace ni une prophétie.
C’est désormais un fait.
Il est légitime de s’en inquiéter. Sans sombrer dans le « c’était mieux avant », les associations comme L’USF peuvent légitiment se demander de quelles manières et à quelles conditions elles vont pouvoir continuer à accomplir leur rôle auprès de la population.
L’essentiel : Les moyens humains et financiers diminuent, le service public du sport et la conception du rôle et de la place de l’État sont mis à mal… Tout semble fait pour dégrader cette belle idée que le sport est un droit. Sous prétexte de nouvelle gouvernance, pour donner toujours plus de place à la société civile institutionnalisée, les réunions se multiplient, de nouvelles structures sont mises en avant… un « consensus » est présenté, alors pourtant qu’il est loin de faire l’unanimité…

Toujours les mêmes ou à peu près sont réunis, et dans une même logique : constater qu’il y a moins d’argent, chercher toujours plus de financements privés (aléatoires !), partager les « pouvoirs », rétrécir les responsabilités de l’état ce qui d’ailleurs favorise son désengagement…

Les fourches caudines / contraintes de la verticalité, de l’émiettement disciplinaire sont la règle : point de salut hors d’une licence fédérale obligatoire dans le cadre d’agréments par sport très stricts, avec des structures pyramidales.
Conséquences : les sportifs à la base doivent payer, toujours davantage, parfois sans recevoir aucune contrepartie, pour « être solidaires » ou « être membre de la grande famille de tel ou tel sport » … mais solidarité et partage ne se décrètent pas ! Ils se vivent, au quotidien.
Une fois encore, le fait omnisports est nié. L’organisation, choisie, en clubs omnisports, parfois combattue ouvertement. Le droit d’adhérer à une association dans un cadre librement consenti est remis en cause…

Ce cloisonnement disciplinaire et son renforcement autour d’obligations n’apporte plus de solution. Curieusement, au moment où on nous explique qu’il faudrait « libéraliser » beaucoup de domaines, la licence systématique est devenue la règle, la délégation stricte pèse comme jamais auparavant, un unanimisme de façade règne…

Prendre de l'élan...

Comment l’USF peut-elle continuer ?
Peu d’association sportives se sont autant posé la question que la nôtre, depuis sa naissance en fait. La plupart de nos consœurs, notamment chez les unisports se demandent simplement si leurs effectifs progressent, combien de médailles ou de trophées garnissent leurs armoires. Il nous est impossible de nous asseoir sur des certitudes en appliquant des recettes marketing.
Pour que le sport se libère, se donne de l’air, puisse inclure toutes ses nouvelles dimensions, toutes ses diversités, son pluralisme, pour qu’il porte envie et émancipation… il a besoin de transversalité, de regards omnisports assumés.
L’apport de cette bouffée d’oxygène est vital : prise en compte du local, des territoires, visions plus horizontales, innovantes, inventives, moins codifiées, moins normatives, … C’est notre apport, celui du mouvement omnisports. Il est bien sûr complémentaire des autres dimensions mais indispensable pour réformer d’une manière nouvelle, plus cohérente, plus proche des acteurs et des réalités de terrain, plus utile.

Qu’en est-il dans notre commune ?

Toutes les familles sont liées à L’USF d’une façon ou d’une autre. Beaucoup de nos adhérents rencontrent des difficultés financières importantes et sont dans des situations précaires. Nous ne pouvons pas augmenter inconsidérément nos cotisations et finalement agir comme les opérateurs privés. C’est pourquoi, nous réaffirmons notre détermination d’être un acteur important et incontournable de la politique sportive menée à Fontenay. L’Assemblée générale qui vient de se dérouler l’a encore démontré, prendre du recul, c’est prendre de l’élan. On aime se poser des questions et fuir les évidences ou le confort.
Peut-être l’une de nos plus grandes qualités.
L’immense avantage de ne pas rester à ce que l’on croit maitriser ? Faire le pas supplémentaire qui permet d’éviter le surplace.
Le pol ‘sport santé, en est la parfaite illustration. Voilà une discipline qui semblait réservée aux spécialistes et au secteur privé. C’était, gravé dans le marbre des réglementations, des budgets onéreux et des mesures de sécurité. USF a commencé à ouvrir l’activité à tous et toutes.

Roxana Maracineanu, ministre des Sports, et Agnès Buzyn, de la Santé, ont présenté les grandes lignes de la « Stratégie nationale sport-santé 2019-2024 », L'ambition affichée est de (re)mettre les Français en mouvement, déployer des pratiques adaptées et accessibles, reconnaitre le rôle majeur de l’activité physique pour la santé physique et mentale de tous, notamment à visée thérapeutique ». Cette nouvelle mouture s’articule autour de 4 axes : la promotion de la santé et du bien-être ; l’activité physique adaptée à visée thérapeutique ; la protection de la santé des sportifs ; la diffusion des connaissances. Mais le flou demeure sur les financements. Le dispositif « sport sur ordonnance » en témoigne Cette situation n’est pas acceptable et sera préjudiciable à la déclinaison de la stratégie nationale du sport-santé. »

L'envie

Naturellement, vous vous en doutez, il en faut plus pour nous décourager. Il va falloir remplir des dossiers, se battre pour être reconnus, résister aux remises en cause de la diversité associative. L’avantage sur d’autres, nous en avons l’habitude. Et surtout l’envie.

Cette nouvelle saisonOù en est l’USF dans le contexte actuel ? dernière AG de sections nous les accueillions au sein de notre CD et qu’ils soient persuadé de toutes nos attentions pour les aides dans leur nouvelle fonction.
Croyez bien que nous mettons tout en œuvre pour remplir avec efficacité la mission qui nous est confiée pour le plus grand bien de notre club et surtout de nos adhérents.

USF - AG 2018

LE SIEGE

Les Dirigeants Bénévoles du Club Omnisports :
   
 

Le bureau exécutif : 16 membres

 
 

Membres du Bureau USF

 
 
Président Général
Gilbert VAUTHIER
Vice-présidente
Secrétaire Générale

Claire Marie FEVRE
Vice-président
Jean-Paul HERITIER

Trésorier Général
Bertrand BECHADE

Secrétaire Général Adjoint
Patrick BOURON
Agnès
ABBACK
Marc
BARRUEL
Eric
DEVAUX
Bernard
JAQUET
Cathie
LEBRUN
Pierre-Yves
MARTIN
Marc
PAPILLION
Jean-François
POISSON

Michel
PRIGENT

Jean-Louis
SERGENT 
Jean-Marc
TRUSSARDI

Les membres honoraires

Président d'Honneur  André GUEGAN Président Honoraire
 Christian MORGANT
Membre Honoraire
ChantalONIDI
   

Les  salariés

Mahsa  AKBARI
Agent

 Comptable

Florian  CIOFFI
Communication

Eric DEVAUX
Attaché de Direction

Karine GUERRI
Secrétaire

 Cathy MICHEAU
Agent Administratif

 Jean-Marc TRUSSARDI
Communication

Agent d’entretien :

   Maria CASTRO MARTIN

42 SECTIONS

Les Dirigeants Bénévoles de Section :
350 dirigeants dont 42 présidents de section qui constituent le Comité Directeur.

Prés de 60 salariés répartis dans les 42 sections

Evolution du nombre d'adhérents sur 6 ans

EFFECTIFS : 6427 adhérents en 2018

Le club enregistre une progression constante du nombre d’adhérents depuis 1965. Ce sont les années 70/80 qui témoignent du formidable essor de l’USF avec la multiplication des sections et des activités.

Aujourd’hui, certaines sections sont en sommeil, d’autres se sont créées tout récemment comme le Scrabble, les Echecs, les Loisirs aquatiques ou le Golf. La diversité des activités sportives tend à supposer que de nouvelles sections pourraient voir le jour dans les années à venir au sein de l’Union Sportive Fontenaysienne.

2013 2014 2015 2016 2017 2018
5565 6060 6291 6501 6303 6427
 

Répartition des adhérents par sexe

En 2018, il y a davantage d’adhérents masculins parmi l’ensemble des sections. Toutefois la part des femmes dans certaines sections comme les sections Yoga, Patinage Synchronisé, Patinage artistique, Danse sur Glace, Scrabble, Randonnée représente la majeure partie des effectifs.
Par contre, les hommes sont nettement plus nombreux dans les sports de combat et les sports d’équipe. Néanmoins, le nombre de pratiquantes féminines est en progression depuis quelques années, ce qui reflète la tendance du mouvement sportif Français .

Répartition des adhérents par âge

Les statistiques, ici, montrent un relatif équilibre entre la pratique adulte et celle des enfants avec une légère dominance des adhérents de moins de 18 ans. Nous pouvons constater que la part des jeunes est de plus en plus importante. Ceci peut s’expliquer en partie, par l’accueil des enfants dés le plus jeunes âge dans les sections : Ecole de Volley, Baby Hand, Patinage Initiation, bébé nageurs... Au contraire, sports de l’esprit et activité d’entretien permettent aux plus âgés de s’adonner à la pratique de leur choix .

Top Five du nombre d'adhérents par section en 2018

1. Football 783
2. Tennis 693
3. Natation 484
4. Tennis de table 414
5. Escalade 269

COMPTE DE L'ASSEMBLEE GENERALE 2018  

Compte rendu AG 2018 version pdf

 

 

Liens | Nous contacter

Copyright © 2020 -  Tous droits réservés